AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un Marocain à Myanmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain à Myanmar   Sam 19 Avr - 1:16

Un Marocain à Myanmar, The Golden land & Tathon - Thaïlande
http://idrissi.top-depart.com/thailande/tathon/recits/myanmar-the-golden-land-30050.html
Mingalaba (Bonjour en Burma)Est
t-il legitime ou non de venir en Birmanie? Cette question s'est
toujours posee avant les recents evenements de Septembre 2007 et elle
se posera encore apres.
J'ai choisi
d'aller visiter ce pays pour plusieurs raisons: C'est une destination
intacte d'une beaute extreme s'entremelant aux merveilles cultures, un
pays aux charmes multiples qui se dévoilent à chaque regard, chaque
pas, le melange d'ethnies et de tribus est tres frappant, le Bouddhisme
(Theravada) est au fond du coeur de la majorite des Birmans, les
pagodes dorées étincellent de jour comme de nuit, la tolerence entre
les religions (Islam, Bouddisme, Christianisme et Hindouisme) est tres
forte, une pagode, une mosquee, une eglise et un temple hindouiste,
tous dans le meme quartier, les gens sont d'une grande sympathie, on
est trop vite emerveille par la simple vision d'enfant saluant avec
excitation la visite d'un etranger dans son village ou d'une femme en
thanaka portant une douzaine de kilos sur sa tete ou d'un homme machant
le betel avec des dents tout rouge comme un vampire. Plein de choses
differe Myanmar de ses voisins et peu de touristes y viennent, certains
boycottent le pays sous la demande de Mme Aung San Suu Kyi, leader du
parti democrate et prix Nobel de la paix en 1991, elle avait dit dans
un discours en s'adressant aux touristes: "Visit us later" car le
tourisme ramene de l'argent qui contribue a renforcer le pouvoir de la
junte militaire particulierement repressive. Le peuple Birman se voit
depuis bientot 40 ans se priver de tout droit democratique et garde
espoir que la situation changera avec les democrates et le soutien de
plusieurs organismes internationaux.
Je
suis arrive a Yangon le 18/03 vers 8h45, l'officier a la douane m'as
demande de patienter car Morocco est Inconnito en Asie, une fois je
franchis la porte de sortie et sous le regard des porteurs qui veulent
prendre mon sac-a-dos, je me trouve devant un spectacle d'hommes en
Longyis machant le betel et de femmes en Thanaka. Trop surpris par les
tenus vestimentaires birmanes, je negocais mon deplacement au centre
avec un chauffeur de taxi qui m'as noye de plein d'infos (change (1$ =
entre 1000 et 1100 keyts au marche noir, 1$ = entre 450 et 500 keyts
dans une banque), itineraire conseille, Hotel Gouvernemental ou non,
Temperature...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain à Myanmar (2)   Sam 19 Avr - 1:17

Mingalaba (Bonjour en Burma)Est
t-il legitime ou non de venir en Birmanie? Cette question s'est
toujours posee avant les recents evenements de Septembre 2007 et elle
se posera encore apres.
J'ai choisi
d'aller visiter ce pays pour plusieurs raisons: C'est une destination
intacte d'une beaute extreme s'entremelant aux merveilles cultures, un
pays aux charmes multiples qui se dévoilent à chaque regard, chaque
pas, le melange d'ethnies et de tribus est tres frappant, le Bouddhisme
(Theravada) est au fond du coeur de la majorite des Birmans, les
pagodes dorées étincellent de jour comme de nuit, la tolerence entre
les religions (Islam, Bouddisme, Christianisme et Hindouisme) est tres
forte, une pagode, une mosquee, une eglise et un temple hindouiste,
tous dans le meme quartier, les gens sont d'une grande sympathie, on
est trop vite emerveille par la simple vision d'enfant saluant avec
excitation la visite d'un etranger dans son village ou d'une femme en
thanaka portant une douzaine de kilos sur sa tete ou d'un homme machant
le betel avec des dents tout rouge comme un vampire. Plein de choses
differe Myanmar de ses voisins et peu de touristes y viennent, certains
boycottent le pays sous la demande de Mme Aung San Suu Kyi, leader du
parti democrate et prix Nobel de la paix en 1991, elle avait dit dans
un discours en s'adressant aux touristes: "Visit us later" car le
tourisme ramene de l'argent qui contribue a renforcer le pouvoir de la
junte militaire particulierement repressive. Le peuple Birman se voit
depuis bientot 40 ans se priver de tout droit democratique et garde
espoir que la situation changera avec les democrates et le soutien de
plusieurs organismes internationaux.
Je
suis arrive a Yangon le 18/03 vers 8h45, l'officier a la douane m'as
demande de patienter car Morocco est Inconnito en Asie, une fois je
franchis la porte de sortie et sous le regard des porteurs qui veulent
prendre mon sac-a-dos, je me trouve devant un spectacle d'hommes en
Longyis machant le betel et de femmes en Thanaka. Trop surpris par les
tenus vestimentaires birmanes, je negocais mon deplacement au centre
avec un chauffeur de taxi qui m'as noye de plein d'infos (change (1$ =
entre 1000 et 1100 keyts au marche noir, 1$ = entre 450 et 500 keyts
dans une banque), itineraire conseille, Hotel Gouvernemental ou non,
Temperature...).
Le longyi est un carre
de tissu plie en deux et noue en triangle autour de la taille, il est
tres utile quand il fait chaud, c'est comme au bled, on prefere 9andora
en ete, c plus relax. Le betel est un stimulant, les feuilles sont
machees avec de la chaux et de la noix d'arec, la plupart ont les dents
tres abimes et crachent sans arret de la salive devenant teintee de
rouge. La thanaka est une creme cosmitique jaune qui couvre le visage
en motifs simples ou complexes et parfois les bras et les jambes des
femmes et des filles, certains hommes la mettent aussi sur les joues,
elle procure une sensation rafarichissante, protege du soleil et rend
la peau plus douce.
Yangon: En
route vers Mahabandoola Guest House, qui se trouve a Sule Paya (Pagode
de Sule: one of the big three payas in Yangon) au centre du downtown de
la ville, j'etais trop surpris de ne voir aucun motobiker, le Chauffeur
m'explique que ca etait interdit par le Gouvernement et seuls les
policiers ou les gens ayant une relation directe ou indirecte avec le
pouvoir qui ont droit de circuler en moto. Je change avec lui 70$
contre 70000 Keyts, le taux est meilleur au guest house et encore
meilleur au marche noir dans la rue chez les indiens ou les bengalis
(sauf qu'il faut etre tres vigilent).
Yangon
(ancienne Rangoon) est la grande ville du Myanmar, plus de 6 millins
d'habitants, elle n'est plus capitale depuis deux ans, depuis 2005, la
nouvelle capitale est Naypyidaw qui se trouve plus vers le nord. J'ai
trop vite kiffe le downtown, Un mélange de ruelles populaires, le
Little Delhi des Indiens downtown, les grandes avenues du centre
héritées de la colonisation britannique ainsi que certains batiments,
quelques gratte-ciel et des pagodes. Une importante population
d'Indiens, Bangalis, Pakistanais et des Chinois, qui transforment les
trottoirs en une multitude de petites cuisines proposant des
nourritures variées et des marchands qui vendent de tout, du
ventilateur auquel il manque une pale à la boîte à outils rouillés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un marocain à Myanmar 3   Sam 19 Avr - 1:18

Apres le Check In et le cafe/clope, je demande mon
chemin au Shwedagon Paya, le principal momument de Yangon situe non
loin du centre ville. Une superbe merveille étincelante. Au plus fort
de la chaleur de la journée l'or de la stupa étincelle de mille feux,
et au soleil couchant les derniers rayons embrasent le dôme d'une belle
couleur jaune orangé (on peut admirer le coucher du soleil dans l'une
des tours du downtown, ou on trouve des cafes au dernier etage). Il
règne une atmosphère étonnante, parfois sereine, parfois d'une ferveur
joyeuse. C'est l' un des lieux les plus importants du bouddhisme aussi
bien dans la vie religieuse que dans la vie sociale. Pour les birmans,
la pagode de Shwedagon est la plus belle du monde (C vrai elle est trop
belle), la grande stupa culmine a une hauteur de 98m et tous les
souverains birmans ainsi que les fideles ont contribue a la grandeur et
la majeste de ce qu'on voit aujourd'hui. La pagode principale est
entouree d'une foret de pagodes, de salles de priere et d'autres
edifices religieux d'architecture typiquement birmane, beaucoup de gens
y viennent prier, rendre hommage a Buddha, faire des offrandes et
invoquer un destin favorable devant les innombrables statues de Buddha,
on voit aussi quelques moines qui sont apparement moins nombreux apres
les manifestations 2007. Je fais le tour (pieds nus biensur) sous une
chaleur intense avant de me reposer sous l'ombre d'une pagode, un moine
m'as accoste (je faisais gaffe a mes propos car y a beaucoup de
policiers, certains sont deguises en moines) et m'as explique que la
partie superieure de la stupa est recouverte de pres d'une tonne d'or
pur et de pierres precieuses, il m'as conseille de revenir le soir pour
voir les diamants briller. Une Vingtaine de minutes apres, deux vrais
policiers sont arrives et ont demande au moine de se lever, apparement
ils l'ont conduit au centre pour faute de parler avec un etranger.
Pobre, howa li jaba n rasso. Je retourne au guest house en s'accrochant
dans un pickup bonde de voyageurs. Le soir, apres une grande sieste, je
fais une petite promenade au downtown toujours anime dans une obscurité
faute de lampes, les nombreux passants souvent souriants n'arretent pas
de cracher le betel par terre, un jeune peintre me demande: "Which
hotel are you staying?", quand j'ai repondu Mahabandoola Guest House,
il m'as sourie en me suppliant de demander aux touristes que je pourrai
croiser dans mon voyage
de ne pas aller dormir aux hotels du gouvernement, il finit par me dire
que la situation va changer tres bientot et que le peuple birman est
plein d'espoir.
Le lendemain, je suis parti
acheter mon ticket de bus de nuit pour Mandalay (14h) chez les agences
privees qui se trouvent en face the railway station, Train is
Government. Une fois je trouve mon billet au prix juste, j'ai fait un
tour au lac Kandawgyi ou se trouve le tres beau palais Karaweik.
Manadalay:Le
bus est arrive a 7h du matin, premier reflex avant de repondre aux
conducteurs des trishaws est le cafe/Red Ruby Cigarette (500Keyts ~
0.5$, Malboro est trop cher). Trente minutes apres, j'ai accepte de
partir dans un trishaw et j'avais trop la peine pour le conducteur, le
bus terminal est a 7km du centre et il pedalait comme Amstrong dans les
Alpes. Manadalay est la deuxieme ville du Myanmar, capitale
administrative, une ville poussiéreuse, elle se situe sur les rives de
l'Ayerarwaddy. Bicyclettes, trishaws, taxis bleus (tuktuks) circulent
partout de la ville moderne, de paya en paya, à la colline de Mandalay
en passant par les cités anciennes. Comme la plupart des birmans, j'ai
entrepris l'ascension de la colline (il faut partir la matin pour
eviter l'entrance fee 10$ qui vont au gouvernement: conseil du guest
house), pieds nus bien sur, parmi les nombreux autels dédiés à Bouddha.
Au sommet, fontaines, décors en morceaux de glaces brisées, et quelques
moines qui profitent de ce lieu touristique pour mettre en pratique
leur anglais. Panorama sur la ville, on apercoit pas trop loin a cause
de la pollution et la chaleur ettouffante, on distingue a peine
l'ancien fort royal et les pagaodes qui entourent la colline. Apres le
dejeuner chez un resto Nepali (C plus Indien et pas trop consistant),
je marche vers le Mahamuni Pagoda 5km au sud du centre ville, une foule
de fideles hommes, femmes, enfants, jeunes et moins jeunes, tous
heureux et inspirés s'inclinent devant le Bouddha Mayamuni, une statue
sacree qui date wa9ila du 1er siecle, l'acces a la statue est
strictement reglemente: les femmes n'ont pas le droit et les hommes
doivent etre vetus tres convenablement, les fideles continuent
d'ajouter des feuilles d'or inlassablement, l'accumulation depuis des
années de cette pratique a finit par complètement transformer le corps
de la statue qui fait maintenant le double de son volume initial, de
grandes urnes transparentes prevues pour les dons en especes, des shops
d'artisanat de toutes sortes sont alignes le long des halls d'acces,
C'est impressionant !!. La religion bouddhiste est pratiquée par la
grande majorité de la population. Les Birmans tentent de gagner une vie
meilleure en nourrissant les moines, en faisant des offrandes aux
temples, en accumulant les mérites grâce aux bonnes actions. Sur toutes
les routes on peut trouver des stands avec de la musique et des
discours pour réclamer des offrandes, les moines agitent de grandes
bassines dans lesquelles ils font sonner la monnaie. Une famille
acquiert un mérite important lorsque l'un de leur fils met la robe. Les
femmes vouées à la vie monastique, les Nons, elles se rasent la tête,
portent des robes roses, mais ont moins de prestiges que les moines.
[size=7]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Marocain à Myanmar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Marocain à Myanmar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article à paraître dans un journal Marocain
» TCF pour Belge avec Bac Marocain?
» [TesT] Es-tu un vrai Marocain ?
» Mariage Marocain
» Tu es marocain(e) lorsque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Forum Professionnel 100% Marocain :: Relations internationales :: Le Maroc vu par les autres-
Sauter vers: