AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un Marocain en Argentine (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Argentine (1)   Mer 13 Fév - 13:55

avril 01, 2006 http://e-chams.blogspot.com/












Asado, luna y cañon







Nombre
d´Argentins que j´ai rencontré m´avaient vivement conseillé d´aller
vers el Valle de la luna, j ái décidé alors de dévier un peu ma route
pour aller voir découvrir cet endroit que initialement je n´avais pas
prévu. Mardi matin, j´ai repris le bus vers San Agustin Del Valle
Fertile, à 6h de Mendoza ( avec un petit arret à San Juan ). San
Agustin est un petit village, tranquil avec une petit place centrale et
des kioskos qui l´entourent, un resto déja fermé à19h, une superette oú
les gens vont à 2 à l´heure ( 5mn ça m´a pris pour payer une bouteille
d´eau, une tranche de bife, et qcq légumes ! ), c´est génial de se
retrouver dans ce genre d´endroit, completement déconnecté de tout.
L´hostel ou j´étais, avait des chambres bien banales, mais avant
l´interet ( je trouve ) d´avoir une chaudière à bois pour l´eau chaude
! non je rigole l´interet est qu´il y avait une petite terrasse où l´on
peut rester une eternité à regarder cette voie lactée ! c´est
impressionant comme le ciel paraît plus proche, plus net. C´est aussi
sympa pour rencontrer les autres hotes, comme ce couple de français qui
faisaient la majorité du voyage en stop, que d´anecdotes à mourir de
rire !
une nuit courte donc avant de prendre l´expedition le
lendemain vers le parc d´ischuigualasto, plus connu comme el valle de
la luna. Visite de trois heures de ce parc, avec un aspect semi
desertique et inhospitalier qui lui a valu le nom de valle de la luna (
paraît qu´il y a des millions d´années c´était une fôret amazonnienne
!), l´erosion eolienne y a fait des merveilles, avec un peu
d´imagination, on peut voir un bicho, la cancha de bochas ( des pierres
parfaitement sphériques dont les scientifiques n´arrivent à trouver une
théorie valable ), el submarino, el hongo, el valle pintado... dommage
que le circuit ne prévoit pas une petite halte devant une falaise
magnifique. La visite se termine par un arret dans le musée de sciences
naturelles pour découvrir des fossiles de dinausores trouvés dans le
parc.


L´aprés
midi, l´expidition continue vers le Cañon de Talampaya, pour découvrir
los petroglificos ( dont la encore, les scientifiques ignorent tout:
origine, datation, signification), el jardin botanico ( un petit oasis
au milieu du cañon comme venu de nulle part dans ce payasage desertique
), la catedral, et biensur el Monje ( le moine ), la botella, résultat
de cette érosion qui fait vraiement des merveilles !
A vrai dire,
j´étais un peu plus impressionné par le cañon, ses contrastes de
couleurs, le rouge de la roche et le bleu du ciel, les echos de voix
qui se répetent inlassablement entre ces murs de 150m.


Le
soir retour vers l´hostel pour une agréable surprise, partager el asado
avec les autres hotes ( argentins de long séjour pouyr travail ) et la
nuit a continué jusqu´à 3h du mat, heure de reprendre la route vers San
Juan ( que j´ai pu découvrir un peu vu que le bus suivant était à 15h)
et de la, à Jujuy, qui va être la dernière étape en Argentine. Jujuy,
ville sans grand attrait pour le moment, mais qui au moins se présente
comme un avant gout de la Bolivie, les visages sont plus indigenes,
l´accent est different et les manières aussi, étales de marché avec
feuilles de coca... je vais rester ici jusqu´à lundi matin ( visite de
la quebrada de Humauaca si le temps le permet ou des salars ) avant de
finir avec mon periple Argentin et d´aller vers la Bolivie.







posted by Hecham @ 6:53 PM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Argentine (2)   Mer 13 Fév - 13:56

mars 27, 2006











Mendoza







Il
y a des villes agréables à visiter avec des monuments, des musées, des
parcs, une histoire... et il en y a d´autre qui sur le papier ne
presentent aucun interet. Surtout quand on y arrive un dimanche matin,
qu´on sort de la gare routière ( qui comme toutes les gares routières
de toutes les grandes villes se trouve dans un qurtiers délaissé,
inhospitalier) et qu´on se dit "waw, qu´est ce que je fais ici ?". Mais
il suffit de marcher un peu dans cette chaleur matinale, traverser
l´avanue N. Alem et arriver à l´avanue San Martin pour que l´impression
initiale disparaisse et laisse place à une impression agréable.
Mendoza
n´est peut être pas une vrai destination touristique, mais c´est ville
agréable à vivre, avec ces larges avenues ombrés ( je ne pense pas
avoir vu une rue non bordée d´arbres ! ), ces cafés, ces terrasses, ces
parcs. Il est agréable de se balader dans cette ville avec sa chaleur
torride, emprunter le passage pieton de Sermanieto, jusqu´à la plaza de
la indenpendencia et continuer ensuite vers le parc San Martin, où les
familles mendozinas aiment aller passer la journée du dimanche. Je peux
dire que j´ai passé une vrai journée de dimanche, avec visite du zoo le
matin et trainage dans les terrasses l´apres midi ! une vrai journée de
repos. Le lendemain, j´ai décidé de faire un petit tour dans un village
Uspallata à 100km de Mendonza connu parce qu´il était sur la route du
libertador San Martin, principal figure historique Argentine.









posted by Hecham @ 3:37 AM


1 comments




















vendredi, mars 24, 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Argentine (3)   Mer 13 Fév - 13:56



La RN40 vers El Bariloche













Départ
matinal le dimanche 19 d´El Chalten sous un soleil radieux vers El
Bariloche via la RN40. 25H de bus encore sur deux jours avec un stop
pour la nuit dans le village de Perito Moreno. Impressionnate cette
RN40 qui traverse des paysages magnifiques, parfois desertiques, comme
cette piste interminable de 6h sans voir un seul signe de vie, jusqu´à
l´arrivé à un village qui s´appelle Bajo Caracoles et dont les
habitants se sont amusés á lui donné un surnom "un paso atras en el
tiempo" (un pas en arrière dans le temps). La route s´anime un peu plus
sur la deuxième partie du trajet, celui entre Perito Moreno et El
Bariloche, ou l´on traverse plein de petits villages plus pitoresques
les uns que les autres. Le décor change completement qu´on s´approche
d´El Bolson, où cette eternelle pampa jaune ocre laisse la place à un
paysage plus alpin, des lacs, des rivières, des sommets couverts
d´arbres...le temps devient plus doux, moins de vent, des troupeaux de
moutons, des vaches...
J´ai décidé de m´arreter à El Bolson avant de
continuer vers El Bariloche, histoire4 de me reposer un peu dans ce
village venu directement des années 60, on dirait que le flower power
est toujours vivant ici: mini van multicolor, baba cool se baladant à
velo... excellente atmoshpere dans ce petit village, endroit parfait
pour se reposer un petit moment. Mais il a aussi d´autre attrait que de
trainer dans cette ambiance hippie une glace à la main ( partout il y a
des glaceries traditionnelles ! plus que les café à mon grand regret ),
on peut aller faire un tour au lac Puelo, ou un elevage d´abeilles ( je
sais plus comment on appelle ça ).
Après ma pseudo de journée de
repos, j´ai repris la route vers el Bariloche, à 2 heures de route de
El Bolson. Agréable ville nichée sur le bord du lac Nahuel Huapi,
entourée de sommets enneigés et avec des constructions et des tonnes de
magasins de chocolat qui lui donnent l´air d´un veritable village
suisse (ou du Jura ( selon une française qui habite le Jura, je
m´abstiens de faire des commentaires parce que je ne connais ni l´un ni
l´autre !) et c´est aussi le point de départ pour d´excellent trek.
Comme j´avais un peu de mal encore à forcer la marche, j´avais décidé
d´explorer un peu la ville le mercredi après midi et de faire une rando
tranquille le jeudi. Mais j´avais sous estimé ma malchance avec la
pluie et la balade de jeudi c´est transformé en un autre trek bien
galére et j´ai fini par faire du stop pour rentrer. Vu les conditions,
j´ai annulé le reste de mes journées trek et d´aller me la couler douce
dans un petit village pas loin qui s´appelle la colonia suissa et
prévoir mon départ pour des cieux un peu plus celements pour le samedi.
Ainsi demain, juste 19H de bus pour atteindre Mendoza.







posted by Hecham @ 2:41 AM


0 comments



















samedi, mars 18, 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Argentine (4)   Mer 13 Fév - 13:56



Fitz Roy







Départ
matinal vers el Chalten en empruntant cette fameuse Routa nacional 40,
mi-piste( ou ripio como se dice aqua), mi-asphalte, à travers des
payasage magnifiques: sommets enneigés, rivières, lacs et toujours ces
prairies jaunes ocres. On m´avait dit que le temps risquait d´être
maussade à El Chalten, pluie fine et vent étaient au rendez vous dans
ce village completement perdu à l´interieur du parque nacional des los
glaciares. Village niché dans une vallée entourée de quelques un des
sommets les plus imposants de la Patagonie: Fitz Roy et le Cerro Torres.
Pas
une route, que de la piste bien boueuse, El Chalten est le village le
plus recent de l´Argentine, à peine 20 ans d´existance.
Je décide de
rester 2 jours dans ce village, de toutes façons, je n´avais pas le
choix si je voulais continuer ma route vers El Bariloche via la RN 40.
C´était déja 14H, donc je me decide pour la randonnée de la laguna
Torre ( vue la météo du jour je ne risquais pas d´appercevoir le Fitz).
Cette rando prenait selon les guides 7 heures, donc il me fallait
accelerer le ritme. Cette rando commence par des petites montées qui
emmennent vers un mirado sur le Fitz Roy que jápperçois à peine !
continue ensuite une traversée d´un petit bosquet assez dense qui
s´ouvre sur la vallée du rio Fitz Roy, puis un petit monticule et un
paysage désolant causé par l´imprudence de certains: un bosquet
completement calciné! point noir dans cette rando jusqu´à la
magnifique. On longe ensuite un des versants du rio Fotz pour arriver
au campement de la laguna Torre où un paysage completement lunaire vous
surpend, la vegetation disparait pour laisser place à des rochers et
colines de cailloux qu´il faut surmonter pour voir ça:




Le
lendemain, je prévois de faire la rando du Fitz Roy. Réveil retardé par
la fatigue et des conditions météo abominables. Je me décide d´y aller
finalement, et à peine 5mn plutard, le pantalon etait déja trempé et je
m´arrete pour aller louer un surpantalon. La première partie de la
rando est sinueuse, un peu en dent de scie, mais au moins elle était
assez arborée pour se proteger un peut de se vent patagonique! avec
autant de vent et de pluie, on ne peut que baisser la tête, marcher,
essayer d´éviter les flaques d´eau et ne penser à rien, on vide la tête
et c´est un pur plaisir. Après on sort de la partie arborée et on se
trouve face à des murs de pluie transportés par le vent, les flaques
d´eau se transforment en petits courants, les premières goutes d´eau
atteignent la peau, et la partie plaisir se transforme en partie
challenge. Je continue à monter jusqu´au campement de Poincenot où je
m´arrete un peu avant la montée finale, quelque tentes ici et la ( ils
ont du courage !) Montée qui en temps normale n´est pas très compliquée
mais dans ces conditions est devenue un pur calvaire pour moi, le
niveau de l´eau n´arretait pas de monter, les courants d´eau se sont
transformés en ruisseaux, glissements de terrain... En essayant de
sauter sur un de ces ruisseaux, je glisse, je tombe, je me tord la
cheville !Je me leve vite, evalue les dégats: eau partout, tout
est perdu sauf par chance mon appareil photo ! Je decide de continuer à
monter, mais mes chaussures pesaient maintenant 5KG, le froid, la
douleur, impossible dáffronter ces couyrants d´eau! la partie challenge
a laissé la place à la partie "securité" et je décide de redescendre.Tous
ces efforts pour rien, le Fitz Roy, ce capricieux, ne s´est pas laissé
voir se jour la, mais si le lendemain à partir de la fenetre du bus qui
m´emmenait vers el Bariloche.






posted by Hecham @ 12:03 AM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Argentine (5), Patagonie   Mer 13 Fév - 13:57

jeudi, mars 16, 2006











El Perito Moreno








El
Calafate est un joli petit village situé sur le bord d´el Lago
Argentina et de la réserve naturelle Nimez ( où l´on peut voir une
multitude d´especes d´oiseaux). Il est le point de départ pour le
parque national de los glaciares, dont le plus connu des glaciers est
le perito moreno, avec sa superfecie de 252km carrés et sa hauteur
moyenne de 60m. Mais au dela de ces mensurations, c´est cette imposante
impression qu´il donne. On peut passer 1 heure à le regarder et on ne
s´ennuie jamais, sa couleur qui change avec le reflet de la lumière,
les sons qu´il emet, les gros morceaux de glace qui se détachent avec
fracas, ces petites vagues qui viennent le chatouiller et qui creusent
des trous qui grandissent à une vitesse impressionnante. Il y a deux
ans, jour pour jour, un trou s´est formé, a crée un pont qui s´est
écroulé et le tout en 48 heures!
C´est un des plus imposants
spectacles de la natures qu´il m´ait été donné de voir. Et pour la
première fois dans ce voyage, j´ai réalisé la chance que j´avais de
pouvoir vivre ça. "voyager par plaisir et pas par necessité" comme Iram
m´a fait remarquer.







posted by Hecham @ 9:46 PM


4 comments




















mercredi, mars 15, 2006











Vers la Patagonie







Tout
arrive en acceleré dans ce voyage, à peine 5 jours, et je fais déja une
allergie aux piqures de moustiques ( je me demande si ce n´est pas
plutôt des poux !) Enfin, vaut mieux passer par tout cela maintenant
comme ca je reste tranquil pour le reste du voyage. Donc, avec tout ca,
je decide de trainer un peu a l´auberge pour mon dernier jour a
l´auberge et de perfectionner un peu "mi accento" avec Nicolas ( un des
associé de l´hostal ) et un couple de français qui voyagent en Am sud
depuis 6 mois et qui cherchent à s´installer sur BsAs. Je decide
d´aller ensuite vers le qurtier de la Boca, le qurtier populaire de
BsAs. Tout le monde à BsAs conseille de faire gaffe dans ce quartier et
de ne sourtout pas sortir del Caminito, et à force de dire ça à tout le
monde, El Caminito a fini pour être une trappe à touristes avec la plus
grande densité de rabatteurs que j´ai pu voir ici. C´est certe un
qurtier à voir avec ses maison colorées et son fameux stade de la
Bombonera, mais c´est aussi un qurtier dont l´atmosphere m´a semblé
trop surfaite et peu authentique ! Ma dernière aprem à BsAs je l´ai
passé à la plaza Dorrego, qui finalement devenue mon endroit de
prélidiction dans cette merveilleuse ville qu´est BsAs.
Le trajet
vers Rio Gallegos promettait d´être long, et ce fut le cas. Départ de
BsAs à 21h et arrivée prévu le surlendemain vers 9h du matin. Entre
temps un nombre qui m´echappe de villes étapes dont je me souviens plus
du nom de certains et d´autres qui n´avaient que l´interet de planter
le décor pour une suite de Bagdad Cafe, pueblos fantasmas balayés par
le vent des pampas. Et entre ces villes, le même decor, des plaines à
perte de vue, un plat eternel balayé par le vent et jauni par un soleil
implacable. Vous pouvez fermer les yeux et les reouvrir une heure
plutard, rien n´aura changé, toujours le même paysage monochrome! Des
pleines inutilisables qui pourrait nourir la moitié de l´Afrique,
pourquoi ne pas imaginer un systeme d´echange pour profiter de cette
terre que les argentins disent fertile ( et qui disent aussi qu´elle
est abondonnée parce qu´ils sont incapables de concurrencer les
subventions americaines et européennes). Pour me changer les idées,
j´ai essayé d´inventer un petit jeu consistant à essayer de deviner ce
qui va se passer le premier: croiser une voiture ou prendre un virage!
jeu qui me prenait parfois 30mn. Heureusement qu´il y avait le
décolleté genereux de ma voisine pour me faire oublier l´ennui de mon
jeu!
Le payasage a commencé à changer en arrivant à Puerto Madryn,
quand la route commence à longer l´ocean et où l´on apperçoit
d´interminables plages, mais on voit aussi le port et les raffineries
de petrole ( les exploitations d´Argentine arrivent à couvrir sa
demande internes). Se suivent après des villes comme Trelew, Rawson, et
la route plonge encore une fois vers cette pampa et son paysage
eternel. Paysage inchangé jusqu´à Comodoro Rivadavia, qui laisse place
à des falaises à couper le souffle. Par malheure, la nuit était déja
tombée, par chance, la pleine lune rendait le paysage encore plus beau.
La route a continué ensuite vers des villages perdus et anonymes
jusqu´à "Despiertese voz, estamos a Rio Gallegos".
Quatre heures de
plus d´attente dans cette ville dont le seul but apparent est d´être
une ville étape pour partir vers El Calafate, Ushuaia ou Punta Arenas.
Quatre heures pendant lesquelles, j´ai taillé le bout du gras avec
Iram, un mexicain qui fait le même trajet que moi, en parlant de nos
voyages et en le titillant un peu avec le sous commandant Marocs !
La
route vers El Calafate a été un peu plus agréable: lacs, montagnes, et
pampa. Enfin, elle ressemblait un peu plus à la Patagonie telle que je
l´imaginais!
Demain, excursion d´une journée vers le glacier du Perito Moreno et ensuite on verra!






posted by Hecham @ 9:34 PM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Marocain en Argentine (1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Marocain en Argentine (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article à paraître dans un journal Marocain
» L’Argentine va étudier les OVNIs
» TCF pour Belge avec Bac Marocain?
» tremblement de terre en argentine
» Apparitions de Marie en Argentine reconnue par l'église

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Forum Professionnel 100% Marocain :: Relations internationales :: Le Maroc vu par les autres-
Sauter vers: