AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un Marocain en Thailand (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Thailand (1)   Mer 13 Fév - 13:48

Thaïlande - Bangkok
de Mounir, le 21-01-2008
Go to Hanoi

Hier j'etais de retour a Bangkok a Khao San Road apres avoir rate mon chemin, normalement je devais passer l'apres-midi dans les chuttes Erawan et je me suis retrouve par erreur a Kanchanaburi (130 Km de Bangkok ) again.

A bangkok, les auberges affichent complet, the receptionist girls says: "only double bed, it's high season", je prends une chambre double au Green House a Banglampoo Road.

Un coup de fil au Maroc coute 30 BAHTs/min, apres avoir rassure ma famille je fais le bilan de la semaine dans une terasse cafe.

4 eme jour, la reception m'as reveille a 7h30, je voulais etre au marche flottant de Damnoen Saduak avant l'arrivee des farangs. Y a avait plusieurs centaines de touristes guides par leurs agences de voyage, ils viennent pour profiter d'un cadre typique et hors du commun offert par les vendeurs des khlongs (canaux), la plupart sont des femmes habillees dans leurs beaux costumes traditionnels. Le marche peut etre visite a pied ou embarque dans un canoe, malheuresement y a beaucoup de motor boats afin de permettre aux touristes de finir le propragmme imposable par les agences touristiques. Vers 12h, l'heure de depart des farangs et le meilleur moment pour profiter au maximum du marche, une ballade en canoe coute environ 200 BAHTs / 30 min, vers 13h les vendeurs rentrent chez eux apres avoir mange un thai repas chez les restos flottants. L'ambiance est magnifique, on y trouve tout, fruits, legumes, meubles, bazars flottants, y en a meme un qui accepte Visa & MasterCard, mais ce qui est vraiment touchant et le sourire permanent des vendeuses, elles sont tres genereuses et disponibles pour vous proposer de l'aide. Une vendeuse me propose un petit massage du cou et du front avec le "Tiger Powder", tout ce qu'il me fallait pour continuer ma route a Kanchanaburi. J'avoue que me suis trompe au debut en prenant le bus qui va a Ratchaburi, du coup j'ai passe l'apres-midi dans les publics bus pour enfin assister au coucher du soleil au river Guest House, un auberge tres sympathique situe sur la riviere Kwai. Le paysage est trop beau, des formations montagneuses tres speciales, elles ont un peu la forme des montagnes Guilin en Chine. Bieu (his nickname), le receptioniste de l'auberge prepare mon petit bangalow pendant que je profite des dernieres minutes du soleil, tres peu de farangs a l'auberge, un vieux qui passe sa journee a lire, fumer sa pipe et picoler, un groupe d'australiens et un jeune couple de japonais tres discrets, ce qui offre plus de charme a l'endroit. Le lendemain je pars visiter le fameux pont Kwai, c'est une page sombre de l'occupation japonaise: Pendant la deuxieme guerre mondiale, les forces d'occupation japonaises en Asie décident de lancer la construction d'une voie de chemin de fer de 415 km entre la Thaïlande et la Birmanie afin de ravitailler leurs troupes qui se battent sur le front birman contre les Britanniques. Pour construire cette voie ferrée, l'armée japonaise utilise de force ses prisonniers de guerre britanniques, australiens, hollandais et américains. Réduits en esclavage, les prisonniers doivent suivre une cadence infernale pour répondre aux plans des soldats japonais. On estime qu'entre 16 000 et 18 000 prisonniers de guerre alliés périrent, ainsi que 50 000 travailleurs thaïlandais enrôlés de force pour accélérer les travaux.

La visite du musee de la guerre "Jeath " (50 BAHTs) est tres instructive, il se trouve a quelques trentaines de metres du pont, il raconte l'histoire de construction de la voie ferree ainsi qu'une exposition tres large des moyens et materiaux de construction utilisees a l'epoque...

Le cimetiere militaire de Kanchanburi ou sont enterres environ 7000 prisonniers se trouve a 2 km du pont.

L'apres-midi c'etait repos, une breve visite d'un temple chinois sur mon chemin pour se baigner dans la riviere, je rencontre Steve Stevens, un Australien de Bundy qui vient tous les jours se baigner a cet endroit depuis 2 semaines, il veut devenir un grand ecrivain, il voyage que pour ca, il souhaite retrouver son chemin, je sais pas trop qu'il recherche exatcement, mais j'entends souvent dans les hostels les backPackers disent: "Yeah!! good for you man, you find your way, Congratulations". Le soir je rencontre Jason avec sa capoine, un jeune anglais qui vit en Thalainde depuis deux ans, il a suivi son pere marie avec une thailandaise, il a pas arrete de me dire: "Hey man, you must go to Pattaya".

Le lendemain, Bieu me reveille a 5h du matin, un train partira a 6h18 direction Nam Tok. C'est une ballade de 2 heures environ. Le train traverse d'abord au ralenti le fameux pont avant de s'enfoncer dans une zone montagneuse. Il traverse quelques petits villages avant d'arriver au fameux virage de la mort, le moment attendu par tous les passagers. Le train serpente alors à flanc de colline sur des ponts de bois, en surplomb de la rivière. Les paysages sont alors magnifiques. Il faut choisir le côté gauche dans le sens de la marche du train pour profiter pleinement du spectacle. En arrivant a Nam Tok, un petit trekking de 2 km pour profiter des cascades de Sai Yok Noi pour se rafraichir, c'est une station tres populaire pour les thailandais, ils viennent souvent en famille pour y passer la journee, les petts enfants vont se baigner dans le petit bassin des cascades tandis que les grands preparent le repas.

En ce moment je suis de nouveau a Khao San Road, C fou ici, l'ambiance est au top, beaucoup de touristes, la majorite sont des jeunes, y a beaucoup d'agences de voayge qui proposent des circuits au nord ou au sud de la Thailande, ils font meme les visas pour d'autres pays (Loas, Inde...). Trop de pubs, beaucoup de publicite pour la biere pas chere, des discos, des cyber-cafes, On y trouve aussi des vetements, Cd's & dvd's pirates, livres & guides de voyage, shops de tatouages... tout ce qui peut utilise par les backpackers. c un lieu aussi pour les artistes, les etudiants et les travelots. Bref c magique ici.

Ma premiere semaine d'adaptation est passee, quelques fautes a eviter au Vietnam inchalah : Avoir toujours le bon lonely planet, ne pas oublier le mosquito repellent et surtout ne pas oublier les chargeurs (Desole, pas de photos pour la region Kanchanaburi).

Demain inchalah un nouveau depart, direction Vietnam et atterissage a Hanoi. Un autre voyage commence.

http://idrissi.top-depart.com/thailande/bangkok/recits/go-to-hanoi-26525.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jauad
Membre MC
Membre MC
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 40
Ville,Pays : Antibes, France
Ville au Maroc : Tétouan
Etudes/Emploi : Information Responsible, EMWIS
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un Marocain en Thailand (2)   Mer 13 Fév - 13:49

Thaïlande - damnoen saduak
de Mounir, le 16-01-2008
Floating Market

Fine a grihats, Merci beaucoup de vos messages, ca fait tres plaisir.

Voila, Ca fait 3 jours que je suis parti et deja beaucoup de choses a raconter... Hamdulah, Je suis arrive a Bangkok a 8h du matin heure locale,Gulf Air est une compagnie serieuse 'sans vouloir faire la pub' et joue un grand role pour promouvoir le tourisme au Bahrein. L'escale a Bahrein n'etait pas trop longue, le temps de faire le tour des duty free shops et bruler deux clopes. La majorite des voyageurs faisaient escale a Bahrein mais ils etaient tous stupefaits en decouvrant les nouveaux projets touristiques sur les photos: des petites iles sur mer avec de somptueuses villas, certains disaient pourquoi pas choisir le Bahrein la prochaine fois, l'idee est tres loin dans les esprits des routards, voir inexistante...

La chaleur m'acceuille en sortant de L'aeroport international de Suvarnabhumi ou Souwanapoum, il faisait 30C a 9h00 du matin, a drari courage face au froid de Paris. Apres avoir evite 3 ou 4 chauffeurs de taxi, je prends l'airport express AE2 direction New Siam 1 Hostel. En route je decouvre l'immensite de la capitale, de hautes grattes ciel, de longues bouchons comme les jours de greve de la RATP, mais se sont les gens qui ont plus attire mon attention, un spectacle gratuit dans les rues, des scenes etranges meme pour qqe qui vient de Emsallah a Tanger, bref ce que j'attendais de l'Asie.

Les thais prient a tout moment , il suffit qu' ils croisent une statue de Buddha pour acheter l'encens et se mettre a genoux apres avoir retirer leurs chaussures et recitent les textes sacrees, ceux qui sont plus presses, ils font signe a Buddha en marchant. Les photos de sa majeste le Roi sont collees partout, c'est un roi tres venere a tel point que c interdit de pietiner la monnaie thai car y a son image dessus.

A Khao San Road, les touristes ont retrouve l'ambiance des hippis de Kathmandou ou Goa des annees 70, Rastas, tatouages, alcool et les massages thai en plus, ici on peut obtenir un diplome de Havard ou du Cambridge, une carte de presse, une carte freelance pour qqe BAHTs. Plein d'objets en vente, des bars, des hostels partout, beaucoup de vendeurs et restos ambulents, des tuk tuk guettent le regard des clients, des salons de massage thai et les masseuses te posent la question: "Do u wanna massass?" 100bahts/30min 180bahts/1h, bref tout ce que Hecham m'avait briefer avant mon depart...

J'ai commence par visiter Wat Saket ou Golden Moutain, ce temple construit sur une colline artificielle offre un beau Panorama sur une partie de la capitale, j'enchaine par un autre temple juste a cote, les prieres des monks a haute voix m'ont invite a le decouvrir. Apres une pause clope, je prends un boat express au hasard, c un bon moyen de transport vue le grand nombre des canaux qui sont lies a Chao Phraya River, c rapid et pas cher et ca permet de decouvrir la vie des thais qui vivent au bord d'un canal, la misere mesakine, Alah yekoun f 3awn. Je fais halte a World Center, un centre commercial immense et je finis ma soiree dans un pub a Banglanphu, l'une des zones ou ca bouge le soir.

Le deuxieme jour, je prends un tuk tuk pour aller visiter le temple de Benchamaborphit. je pars avec Chai, en route, il me propose de me faire visiter d'autres endroits a condition de lui faire ganger des coupons pour "free Gasoline", pour cela il suffit que j'aille chez qqe partenaires et faire semblant de m'interesser a leurs offres. Au depart l'equation etait un temple = un coupon, a la fin de la journee, il s'est sauve en me laissant chez SNP apres avoir ramasse 6 coupons pour 3 temples. Sacre Chai.

SNP est une factory qui vendent les pierres precieuses aux touristes sans taxes, c'est une exposition annuelle et ca dure 5 jours, j'ai croise Patrick, Un Francais qui vient tous les ans faire qqes achats, cette annee il a investit 5000 EUR et il compte les vendre en France pour le double minimum. On y trouve des bijoux en Ruby (Fouad maymechichi balek me3a la chanteuse), Saphir, Diamond, Emerald, Or, Argent.... plein de touristes font de tres bonnes affaires et le pauvre Chai fait une tres modeste affaire. Kol wa7id o rezko..

Ce matin, je suis parti de bonheur a Nakhon Pathom, cette province se trouve a 1h de Bangkok, pour s'y rendre je prends le bus 997 a South Terminal Bus (41 Bahts), c'est ici ou le Bouddhisme est entre pour la premiere fois en Thailande. La grande attraction de la ville est Phra Pathom chedi, la plus haute pagode au monde, 127m de hauteur et 230 m de large. Un petit temple a cote abrite une immense statue de Buddha en position couchee, c impresionnant, les thais viennent en famille pour y prier. Apres un bon cafe chez une vendeuse tres sympathique et avec l'arrivee massive des Farangs (appellation attribuee aux touristes par les thais), je prends le bus 78 direction Damnoen Saduak (36 bahts). C'est une petite bourgade devenue incontournable grace a son marche flottant, malheuresement je suis arrive tres en retard, le marche se tient tous matins jusqu'a midi. A part qqe embarcations qui vendent des legumes et fruits ou des plats a emporter aux habitants locaux, Thon, dessinateur des chapeaux tradionnels m'as rassure et il m'as invite pour me montrer son talent. Je decide de dormir ici pour me rattraper demain matin inchAlah, le marche est impressionnant sur les cartes postales de Thon.

Wa thalaw a drari, ana machife7ali, namouss kelani fhad cyber w ana nessit Repelent f Bangkok, en plus ya que des gamins de 12 ans f had cyber kayle3ebo sur PC w 7ar9oli rass dyali.. Aussi,J'ai oublie le cable a Bangkok, pas de photos cette fois-ci, desole... A+

http://idrissi.top-depart.com/thailande/damnoen-saduak/recits/floating-market-26378.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un Marocain en Thailand (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article à paraître dans un journal Marocain
» TCF pour Belge avec Bac Marocain?
» [TesT] Es-tu un vrai Marocain ?
» Mariage Marocain
» Tu es marocain(e) lorsque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1er Forum Professionnel 100% Marocain :: Relations internationales :: Le Maroc vu par les autres-
Sauter vers: